Pourquoi le four vapeur va detroner le micro-ondes

Les Ateliers Malégol recrutent malgré le confinement

samedi 6 juin | Evénements, Les actus

 

Lenaïg Landouar vient de rejoindre l’équipe des Ateliers Malégol en tant que responsable du pôle administratif, comptable et financier sur le site de Lannion. Un recrutement inédit puisque la jeune femme a été embauchée en plein confinement. Après plusieurs entretiens par écran interposé, elle a débuté dans l’entreprise le 1er juin dernier, masque sur le visage et gel hydroalcoolique dans le sac à main.

« Le recrutement de notre responsable administratif, comptable et financier avait très bien commencé. Le cabinet spécialisé avec lequel nous travaillons avait entamé les démarches et posté l’annonce du poste dès le mois de février » se souvient Cathy Lassalle, gérante des Ateliers Malégol. Mais voilà : entre temps, le « Corona » est passé par là. Une situation surréaliste qui n’a pourtant pas bloqué le recrutement, bien au contraire !

« Quel que soit le contexte, une entreprise a vocation à préparer son avenir. La construction de l’équipe est ce qu’il y a de plus difficile pour une entreprise comme la nôtre. Pour réussir cette embauche, nous avons souhaité garder un état d’esprit lucide et positif dans ce contexte imprévisible. Carine Even du cabinet de recrutement Un autre RHegard à Rennes, nous y a aidés. »

Un berger australien à l’entretien d’embauche

Lenaïg, la nouvelle recrue, se souviendra longtemps de son parcours d’embauche aux Ateliers Malégol.

Avec 15 ans d’expérience en cabinet comptable et en PME, elle avait pensé à tout pour son premier entretien sauf imaginer qu’elle le passerait chez elle… à 5 minutes à peine à vol d’oiseau de sa future entreprise.

 « C’est la première fois que je passais des entretiens de chez moi. Le premier a eu lieu au début du confinement. Mon mari a emmené mes enfants de 8 et 11 ans se promener pour que je sois au calme » raconte Lenaïg. Si elle avoue avoir été plutôt à l’aise derrière son écran d’ordinateur, Lenaïg a tout de même dû gérer l’entrée intempestive de son berger australien dans le bureau lors d’un entretien suivant. Une anecdote qui la faire sourire aujourd’hui, mais qui s’est révélée déstabilisante sur le moment.

Pour Carine Even, son interlocutrice, les entretiens à distance sont une pratique fréquente surtout lorsque les candidats sont éloignés géographiquement. « Avec la crise du Covid 19, ils sont devenus systématiques. Ce n’est pas un problème en soi, même si une partie de non verbal nous échappe forcément. »

Cathy et Olivier Lassalle ont également mené un échange à distance avec Lenaïg avant de la recevoir physiquement dans leurs locaux. « À cause des restrictions en place, je n’ai pas eu la possibilité de visiter l’atelier. J’ai rencontré une partie des salariés mais avec les masques, je n’ai pas vu leur visage. Je me souviens seulement de leur chevelure et de leurs yeux » avoue la jeune femme qui compte bien se rattraper pour faire connaissance avec l’équipe.

 

« Accueillir une nouvelle collaboratrice, ce n’est pas rien »

Désormais sur place, Lenaïg entame sa période d’intégration au sein de l’entreprise.

« C’est une étape que nous avons préparée consciencieusement » confie Cathy Lassalle. « Accueillir une nouvelle collaboratrice ce n’est pas rien. Là encore, je m’appuie sur une compétence externe. Marie Lefeuvre d’Ensô Coaching, m’a accompagnée pour réussir l’intégration. »

« La bonne intégration d’un collaborateur nécessite d’expliciter les attentes du chef d’entreprise et son mode de fonctionnement. Dans ce cas, nous n’avons pas pris en compte la dimension Covid 19 pour nous concentrer sur l’essentiel : identifier et planifier toutes les tâches de la future collaboratrice, organiser les temps et les modalités des échanges avec Cathy Lassalle. Cela permet d’anticiper et de gérer l’adaptation progressive de la nouvelle recrue. »

Une formule qui semble porter ses fruits : « Je sais exactement comment je vais m’y prendre avec Lenaïg et ce que je vais lui confier progressivement au cours des deux prochains mois. Nous devons prendre le temps de construire une relation de confiance et mettre en place les bons outils de collaboration pour qu’elle prenne son autonomie et sa place dans l’entreprise… avec, puis je l’espère très bientôt, sans masque. »

Envie de faire connaissance avec les Ateliers Malégol et l’équipe  ?